Free Access
Editorial
Issue
Rev. Fr. Geotech.
Number 166, 2021
Modélisation Physique en Géotechnique - Partie 1
Article Number E1
Number of page(s) 2
DOI https://doi.org/10.1051/geotech/2021002
Published online 04 March 2021

En préambule du 7e Congrès International de Modélisation Physique en Géotechnique ICPMG de Zurich en 2010, le Comité Technique TC104 de la Société Internationale de Mécanique des Sols et de Géotechnique s’était posé la question de la définition d’un modèle physique. Nous proposons aux lecteurs de la Revue Française de Géotechnique de l’adopter sous cette forme : « Un modèle physique géotechnique est une représentation physique simplifiée d’un problème à frontières finies pour lequel la similitude est recherchée dans le contexte des lois d’échelle adaptées. Un aspect clé de la modélisation physique est le processus d’idéalisation adopté pour représenter le comportement du sol, les effets géométriques, les charges, les effets de construction et de l’environnement menant au dimensionnement du modèle. Le modèle sera alors construit principalement avec un sol (ou un sol analogique), qui a été reconstitué artificiellement ou transporté depuis son lieu de dépôt naturel vers le laboratoire ».

La modélisation physique sur modèle réduit permet d’observer, de comprendre et d’acquérir des données expérimentales, lesquelles peuvent être comparées à des approches analytiques ou numériques. Lorsque la similitude recherchée est imparfaite, les modèles réduits fournissent des informations expérimentales au moins qualitatives, utiles à la compréhension des phénomènes, même si les résultats ne sont pas toujours directement transposables aux ouvrages en vraie grandeur.

La Revue Française de Géotechnique est familière avec l’approche expérimentale de modélisation physique en géotechnique. Outre un numéro spécial (no 48) publié en 1989 dans la lancée du congrès Centrifuge88 organisé à Paris (Corté, 1989), la consultation de certains mots-clés relatifs à ce domaine reflète une production certaine depuis la création de la RFG en 1977 (Tab. 1). De plus, la première Conférence Coulomb du CFMS, en 2001, prononcée par Jacques Garnier, s’est concrétisée par deux articles dressant un panorama assez complet de ce domaine (Garnier, 2001, 2002).

L’activité de modélisation physique en géotechnique est répandue à travers tous les continents. Présidé actuellement par la Corée et composé de représentants d’une trentaine de pays, le Comité Technique TC104 « Physical Modelling in Geotechnics », de la Société Internationale de Mécanique des Sols et de Géotechnique, soutient l’organisation régulière de congrès, symposiums et ateliers internationaux (Fig. 1), accueillant jusqu’à une trentaine de nationalité d’orateurs. Depuis 1988, des congrès continentaux (Europe depuis 2008 et Asie depuis 2012) sont organisés en alternance avec les congrès internationaux. Le prochain congrès international est programmé pour 2022 en Corée.

Le TC104 organise régulièrement depuis 2012 une conférence honorifique « Schofield Lecture » et a lancé en mars 2001, sous l’impulsion de la Société Japonaise de Géotechnique, la revue « International Journal of Physical Modelling in Geotechnics » publiant 4 numéros par an, puis 6 depuis 2018.

L’idée de ce numéro spécial, couplé à une manifestation du CFMS, remonte à 2018. Le processus a été enclenché par un appel à communication, suivi du processus de d’analyse et d’expertise des articles soumis, un peu ralenti par la pandémie mondiale ayant engendré la fermeture d’un grand nombre d’établissements en 2020 pour plusieurs semaines et une réorganisation du travail.

Les travaux présentés dans ce numéro spécial s’appuient sur des équipements variés, localisés sur tout le territoire (Nancy, Grenoble, Paris et Nantes) pour traiter des problématiques différentes, toujours tournées vers les applications : un « simulateur de mouvement de terrain » pour étudier l’impact du développement de cavités souterraines (Al Heib et al., 2021), un « tomographe à rayons X » pour ausculter le comportement d’interface sol-pieu (Doreau-Mallioche et al., 2021), un « modèle réduit de pieu géothermique » (Tang et al., 2021), une « centrifugeuse géotechnique » pour modéliser une paroi clouée (De Sauvage et al., 2021).

Ces articles constituent une contribution certaine de la communauté française et francophone à la modélisation physique en géotechnique.

Les rédacteurs invités tiennent à remercier les auteurs des articles et les relecteurs.

Références

Citation de l’article : Luc Thorel, Orianne Jenck. Modélisation physique en géotechnique, 1re partie. Rev. Fr. Geotech. 2021, 166, E1.


© CFMS-CFGI-CFMR-CFG, 2021

Liste des tableaux

Tableau 1

Occurrence de mots-clés caractéristiques de la modélisation physique en géotechnique sur le site internet de la RFG (www.geotechnique-journal.org).

Occurrence of keywords characteristic of physical modelling in geotechnics on the RFG’s website (www.geotechnique-journal.org).

Liste des figures

thumbnail Fig. 1

Congrès de Modélisation Physique en Géotechnique.

Physical Modelling in Geotechnics’ conferences.

Dans le texte

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.